Journée mondiale des communications sociales 2017

JMCS 2017-UneLa prochaine Journée mondiale des communications sociales, dimanche 28 mai 2017, aura pour thème : « Ne crains pas, car je suis avec toi » (Is 43, 5). Communiquer espérance et confiance en notre temps.

L’anesthésie des consciences et l’abandon au désespoir sont les deux maladies que le système de communication actuel peut provoquer.

Comme le rappelle le pape François dans Laudato Si’, il est possible que les consciences soient cautérisées du fait que les professionnels, les commentateurs et les médias opèrent souvent dans des zones urbaines éloignées des lieux de la pauvreté et du besoin, et vivent une distance physique qui conduit souvent à ignorer la complexité des drames vécus par les hommes et les femmes.

A l’inverse, une communication exagérée, transformée en spectacle, dont la stratégie est de construire des menaces imminentes et de susciter la peur, peut conduire au désespoir.

Mais au milieu de ce vacarme on peut entendre murmurer : « Ne crains pas, car je suis avec toi ». En son Fils, Dieu s’est rendu solidaire de toute situation humaine et nous a révélé que nous ne sommes pas seuls, car nous avons un Père qui n’oublie pas ses propres enfants. Celui qui vit uni au Christ, découvre que même les ténèbres et la mort deviennent, pour tous ceux qui le veulent, un lieu de communion avec la Lumière et la Vie. Dans chaque événement, il essaye de découvrir ce qui se passe entre Dieu et l’humanité, pour comprendre que, à travers le scénario dramatique de ce monde, Dieu est lui-même en train d’écrire l’histoire du salut. Nous, chrétiens, avons une « bonne nouvelle » à raconter, parce que nous contemplons avec confiance l’horizon du Royaume.

Le thème de la prochaine Journée mondiale des communications sociales est une invitation à raconter l’histoire du monde et les histoires des hommes et des femmes, suivant la logique de la « bonne nouvelle » qui nous rappelle que Dieu ne renonce jamais à être Père, dans toute situation et vis-à-vis de toute personne. Apprenons à communiquer la confiance et l’espérance à l’égard de l’histoire.

Source : Site de l’Eglise catholique en France.

Fermer