Message de Pâques 2017 de Mgr Boulanger

Il était une fois un petit arbuste qui avait quatre jolies feuilles et dont l’avenir était prometteur. L’une d’entre elles manifesta auprès des autres sa décision de se passer d’eau. Question de régime personnel ! Pour respecter son droit, les trois autres décidèrent d’installer un système de parapluie que l’on ouvrait quand la pluie tombait. Hélas le petit arbre dépérit rapidement et chaque feuille fut emportée par le vent. Il en est ainsi de notre société où l’individu est devenu roi et tyran au point que le vivre ensemble vole en éclats.

« Aimez-vous les uns les autres » dit Jésus. Il n’a pas dit : « Aimez-vous les uns les uns » à savoir ceux qui me ressemblent et pensent comme moi. Là où il y a la communion dans la différence, les chrétiens y reconnaissent la présence de Dieu. L’enfer c’est l’absence des autres, c’est l’enfermement. Pour les chrétiens, la croix relie le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest et même la terre et le ciel. Ce qui était symbole de haine et de violence, châtiment des esclaves dans l’Empire romain, le Christ en a fait une croix d’amour. Quand l’être humain veut vivre cette communion dans la différence, il est invité à ouvrir ses bras et à devenir une croix. A Pâques, les chrétiens proclament que la violence n’est jamais le dernier mot de l’histoire et que l’amour et le pardon sont plus forts que la haine.

Bonne fête de Pâques à vous tous.

+ Jean Claude Boulanger
Evêque de Bayeux et Lisieux

A écouter, la version audio du Message de Pâques de Mgr Boulanger