Cimetière profané dans le Calvados

Cimetière profané dans le Calvados : les élus et représentants religieux « choqués » (vidéo)

Le 08 juin 2016 à 15:03
Par : Thomas Savalle

Le cimetière de Neuville à Vire (Calvados) a été profané dans la nuit du lundi 6 juin au mardi 7 juin. Vingt-cinq tombes ont été dégradées. Le père Philippe Cenier va célébrer une messe de réparation samedi 11 juin.

25 tombes du cimetière de Neuville à Vire (Calvados) ont été vandalisée dans la nuit du lundi 6 juin au mardi 7 juin. Le maire, Andreu Sabater, sur place dans la matinée, a indiqué être extrêmement « choqué« . « Je suis indigné, consterné par ce que j’ai appris et pu voir. Ce sont des actes, à priori gratuits, de la destruction de symboles personnels et religieux. »

L’enquête, confiée à la brigade de recherches de Vire, est toujours en cours. L’identification criminelle est venue de Caen pour relever d’éventuels indices. La municipalité a souligné qu’elle porterait plainte. Quatorze familles, dont la tombe des proches a été profanée, se sont déjà manifestées. Celles qui auraient été touchées par ce drame peuvent ce rendre en mairie vendredi 10 juin à 17h30.

« S’en prendre aux morts, c’est s’en prendre aux vivants »

Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évèque du diocèse de Lisieux et de Bayeux, exprime tout sa « tristesse, incompréhension et compassion auprès des familles choquées par la profanation des tombes de leurs défunts et auprès du maire de Vire. Avec le Père Philippe Cenier, curé et tous les prêtres de la paroisse, je les assure de mon soutien et de ma prière. S’en prendre aux morts, c’est s’en prendre aux vivants. »

Le père François Lecrux, collaborateur du père Philippe Cenier, a indiqué que la paroisse célébrera une messe de répartition à 18h30 à l’église de Neuville samedi 11 juin, à laquelle participera l’édile de Vire. Elle sera suivie d’une bénédiction des tombes profanées.

Fermeture la nuit

Le cimetière ne fermait pas la nuit. La municipalité réfléchit depuis mars à des hypothèses pour automatiser l’ouverture et la fermeture des cimetières. La réflexion pourrait aboutir à une gestion humaine ou automatique des portes. En attendant, le maire a demandé un arrêté d’un mois pour que le cimetière ouvre de 9h à 17h.

Source de l’article et vidéo.

Ci-dessous : une revue de presse des articles en lien avec des événements du diocèse de Bayeux & Lisieux.

Nous les relayons à titre d'information et dans une démarche de respect de la liberté d'expression et de liberté de la presse. Les faits et opinions exprimées n'engagent que leurs auteurs.

Fermer