Le Notre Père, prière des enfants de Dieu

« Aujourd’hui, dans l’Esprit reçu à notre baptême, disons ensemble, la prière des enfants de Dieu que le Seigneur vous a enseignée » (Rituel du baptême des petits enfants). L’Église qualifie ainsi le Notre Père : la prière des enfants de Dieu. Comment le comprendre, sinon en nous souvenant des paroles du Seigneur lui-même : « Quand vous priez, dites : Notre Père ! » (Matthieu 6, 9).

Jésus permet à ses disciples de donner à Dieu le nom de Père, le nom qu’il lui donne lui-même. Il signifie alors que, par l’offrande de sa vie, il fait d’eux ce qu’il est lui-même : les fils du Père. Le baptême incorpore le baptisé au Christ ; il fait de chacun et de chacune un enfant de Dieu invité à appeler Dieu « Père ».

Un élan du cœur pour recevoir la tendresse Père

La prière du Notre Père est d’abord la prière d’un enfant seul face à son Père. Le Christ nous introduit ainsi dans la tendresse de Dieu, d’un Dieu qui nous prend dans ses bras. Rappelons -nous ces paroles du prophète Isaïe : « Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si  elle l’oubliait, moi je ne t’oublierai pas, car je t’ai gravé sur les paumes de mes mains » (Isaïe 49, 15-16a). Cela n’empêche cependant pas la nécessaire distance entre un enfant et son père qui n’obère en  rien la tendresse ; elle aide à trouver la juste attitude de la prière. Mais le Notre Père n’est pas que cela. Il est la prière qui unit les baptisés au Christ et entre eux.

Une prière admirable mais exigeante

Admirable prière que Jésus nous laisse. Admirable mais exigeante, puisqu’elle nous engage à vivre en cohérence avec ce que nous souhaitons à Dieu et avec ce que nous lui demandons : le désir de son règne, et l’engagement à vivre en peuple témoin de sa sainteté ; la venue d’un Royaume de justice et d’amour où les hommes sont sauvés ; la force de travailler à construire dès ici-bas le Royaume qu’il désire, la nourriture, (sa Parole et le pain de sa vie) pour nourrir nos vies et nous tenir dans l’espérance ; la grâce de savoir aimer les autres comme Lui nous aime, de dépasser la justice pour aller au pardon ; la grâce de garder intactes notre foi et notre relation à Lui dans les épreuves de la vie ; sa protection face au Mal qui contrecarre son projet d’amour.

Une prière qui requiert l’adhésion du cœur

Admirable prière que nous pouvons adresser à Dieu avec toute la tendresse de notre amour d’enfant. Modèle de la prière chrétienne, le Notre Père est déjà un acte de communion avec le Seigneur Jésus puisqu’il nous situe comme lui en fils devant le Père. Il réclame de chacun de nous une adhésion intérieure à ces paroles reçues du Sauveur. Admirable prière qui nous fait entrer dans l‘intimité de Dieu en prenant la plus belle des attitudes : celle d’un enfant qui dit son amour filial.

Serge Kerrien – Diacre du diocèse de St-Brieuc-Tréguier et conseiller pastoral au SNPLS

Source : Dossier de l’Eglise catholique sur le Notre Père

Fermer