EDITO du mois de mai

Le quatrième dimanche de Pâques est traditionnellement appelé le dimanche du « Bon Pasteur ». Cette journée est particulièrement consacrée à la prière pour les vocations sacerdotales. Des prêtres, il faut en demander. Mais en regardant de près cette prière légitime que demandons-nous vraiment ? De quelle manière faisons-nous monter cette supplique ? Est-elle une prière confiante faite dans l’assurance  que le Seigneur s’occupe de nous en tant que seul et unique Pasteur de l’Église ? Comme toute prière de demande elle nécessite d’être purifiée. Ainsi comme le dit saint Augustin dans la Lettre à Proba : « Nous devons comprendre que Dieu ne veut pas être informé de notre désir, qu’il ne peut ignorer. Mais il veut que notre désir s’excite par la prière, afin que nous soyons capables d’accueillir ce qu’il s’apprête à nous donner. »

Partant de là, nous devons purifier toute demande que j’appellerais « passéiste ». Il n’est pas rare d’entendre les louanges du « bon vieux temps » où il y avait au moins un prêtre dans chaque village de notre « douce France ». Cette nostalgie peut devenir un vrai poison pour la vie de l’Église d’aujourd’hui. Elle risque d’entrainer une sorte de tristesse de l’âme dont les effets sont néfastes dans nos communautés chrétiennes : la résignation et la « dé-mission ». La vie paroissiale se réduisant à maintenir coûte que coûte les vestiges du temps passé, en attendant de voir revenir un jour un prêtre par village. Ce n’est pas seulement le manque de prêtres qui doit nous mettre en prière mais aussi la disparition des communautés chrétiennes locales, la raréfaction de familles profondément chrétiennes.

C’est dans une communauté chrétienne vivante et missionnaire que peut être entendu l’appel au sacerdoce. Une communauté chrétienne enracinée dans la prière et l’écoute de la parole de Dieu, fidèle à l’enseignement de l’Église et à la fraction du pain, aide de jeunes hommes à répondre sans peur à l’appel de Dieu pour devenir serviteurs. Redisons-le, le prêtre est un serviteur et non un domestique du culte et de nos « caprices spirituels ». Serviteur de quoi ? De la parole de Dieu, des sacrements et de la communion fraternelle, qui constituent les réalités fondamentales de toute communauté chrétienne.

Le prêtre est le signe visible de la charité du Bon Pasteur qui a donné sa vie pour ses brebis. C’est le Christ l’unique pasteur de l’Église. Que cette journée de prière pour les vocations sacerdotales soit aussi pour chacun de nous un appel à vivre en vrai chrétien. Prions avec confiance et espérance.

Frère Arnaud

 

Carte de la paroisse

Horaires des messes

Retrouvez les horaires des messes sur EgliseInfo, le site national.

Contact

Accueil paroissial
Abbaye Saint-Martin
14250 JUAYE-MONDAYE
02.31.22.60.55
paroisse@stmartinseulles.org

Site de la paroisse Saint-Martin de la Seulles

Equipe

f_martin_2

Frère Martin
curé Abbaye Saint-Martin
14250 Juaye-Mondaye
cureparoisse@stmartinseulles.org

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Frère Arnaud
prêtre coopérateur
Abbaye Saint-Martin
14250 Juaye-Mondaye

Etablissements catholiques

Patrimoine et traditions

Calendrier de la paroisse

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30