Editorial de Juin

La Fête-Dieu ou fête du Saint Sacrement : accueillir et célébrer le don de Dieu.

Pourquoi « fêter Dieu » un jour particulier dans l’année ? A chaque Eucharistie, nous faisons mémoire de la mort et de la résurrection du Seigneur ! L’histoire de la liturgie y répond en partie, tout en nous mettant devant une autre interrogation : quelle est la meilleure manière d’honorer ce mystère central de notre foi ?

Adorer le Ressuscité, sans oublier le don reçu.

En dépit de tous les efforts, aucune célébration ne nous permettra jamais d’accueillir pleinement le don de Dieu ! Il est donc légitime et tout à fait profitable de prolonger les moments d’adoration et de louange eucharistique par une prière personnelle ou communautaire. Mais « adorer le Saint Sacrement » n’est pas une prière ordinaire ni même une simple dévotion privée.

Le « Rituel de l’eucharistie en dehors de la messe » précise : « Par cette prière devant le Christ Seigneur présent dans le sacrement, les fidèles prolongent l’union obtenue avec lui dans la communion et renouvellent cet engagement qui les pousse à pratiquer, par toute leur vie, ce que la célébration de l’eucharistie leur a fait saisir par la foi et le sacrement ». Cette formulation dense peut nous paraître abstraite ; elle souligne, cependant, la double dimension de cette dévotion !

Au début du 14e siècle, alors que la dévotion eucharistique connaissait tant de déviations, l’auteur de l’Imitation de Jésus-Christ en parle déjà avec une étonnante justesse, tout à fait adaptée à notre temps : « Ce n’est pas la légèreté qui attire au Christ, ni la curiosité ; c’est une foi ferme, une espérance dévote, une charité sincère. Ô Dieu, Créateur, tes vrais fidèles, qui consacrent toute leur vie à se corriger, puisent, dans la fréquente réception de ce très digne sacrement, la grâce de la dévotion et l’amour de la vertu. Je te rends grâce, pasteur éternel, qui daignes nous inviter à nous pénétrer de ces mystères, en disant : « Venez à moi, vous tous qui souffrez et qui portez un fardeau, et moi, je vous soulagerai ».

Edith Stein, (sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix), le 6 janvier 1941, à l’occasion la célébration du renouvellement des vœux, écrit une petite exhortation : « Le Sauveur que la Parole de l’Écriture nous met sous les yeux dans son humanité en nous le montrant sur tous les chemins qu’il a parcourus sur la terre, habite parmi nous caché sous l’apparence du pain eucharistique. Il vient à nous tous les jours comme Pain de Vie. Dans ses deux aspects, [Parole et Pain] il se fait proche de nous et sous ses deux aspects, il désire que nous le cherchions et que nous le trouvions. »

Alors, venez, adorons le Seigneur !

frère Martin

 

Carte de la paroisse

Horaires des messes

Retrouvez les horaires des messes sur EgliseInfo, le site national.

Contact

Accueil paroissial
Abbaye Saint-Martin
14250 JUAYE-MONDAYE
02.31.22.60.55
paroisse@stmartinseulles.org

Site de la paroisse Saint-Martin de la Seulles

Equipe

f_martin_2

Frère Martin
curé Abbaye Saint-Martin
14250 Juaye-Mondaye
cureparoisse@stmartinseulles.org

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Frère Arnaud
prêtre coopérateur
Abbaye Saint-Martin
14250 Juaye-Mondaye

Etablissements catholiques

Patrimoine et traditions

Calendrier de la paroisse

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30