Sainte Françoise Xavière (+1917)

Françoise-Xavière Cabrini était la treizième enfant d’une famille aisée de la banlieue milanaise. Elle rêvait, comme beaucoup à l’époque, de la Chine. Elle voulait y être missionnaire. Mais en attendant, il lui fallait gagner sa vie. Elle se fit institutrice, mais elle n’oubliait pas l’Extrême-Orient. Elle se présenta dans plusieurs congrégations religieuses féminines qui toutes lui répondent : « Postulante de santé trop fragile. » Alors, elle passe outre et fonde une congrégation : « Les Soeurs missionnaires du Sacré-Coeur. » La Chine, pense-t-elle, se profile à l’horizon. Les voies de Dieu sont autres. Le Pape Léon XIII lui demande d’accompagner les émigrants italiens qui traversent l’Atlantique, misérables, déracinés, abandonnés, pauvres. Elle part avec eux. Pour eux, elle fonde des écoles et des hôpitaux. La providence aplanit les difficultés. « La mère des émigrants » meurt d’épuisement à 67 ans.

Est-ce-nous qui entreprenons, ou bien Notre Seigneur ?

(Réponse à l’archevêque de New York qui lui demande de rentrer en Italie)

Eminence, nous sommes venus en Amérique sur l’ordre du Saint-Siège. Nous y resterons.

(Réponse à l’archevêque de New York qui lui demande de rentrer en Italie)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).