• Saint Acace

    Evêque et confesseur. Il était évêque d’Amida en Mésopotamie (Irak).

  • Sainte Julie Billiart

    Vierge. A 7 ans, elle transmettait déjà le catéchisme à ses camarades. A 16 ans, elle travaillait aux champs pour venir en aide à ses parents.

  • Saint Marcellin

    Quand les empereurs romains persécutaient les chrétiens, beaucoup sacrifièrent leur vie ou leur liberté pour la foi. Mais il y en eut, même des prêtres, qui renièrent le Christ, la mort dans l’âme sans doute, mais par peur ou par faiblesse de caractère.

  • Saint Vincent Ferrier

    Confesseur. Né à Valence en Espagne, Vincent entre chez les dominicains à 17 ans. En ce temps-là, l’Eglise d’Occident était déchirée par le Grand Schisme : un pape à Avignon, un pape à Rome.

  • Saint François de Paule

    Confesseur. Considéré par ses parents comme l’enfant d’un miracle accompli par le Poverello, saint François d’Assise, il en reçut le prénom. François Martotelli est né dans la ville de Paola, en Calabre, d’où son nom.

  • Sainte Marie l’Egyptienne

    Dans le désert proche de Jérusalem se trouvait le tombeau d’une ermite, une solitaire. Autour de ce fait historique s’est constituée une des légendes hagiographiques les plus populaires des premiers siècles.

  • Saint Innocent

    Il naquit dans un petit village près d’Irkoutsk en Sibérie. Il se montra très brillant dans ses études et très habile pour les travaux manuels de menuiserie aussi bien que d’horlogerie.

  • Saint Jean Climaque

    Il venait de Palestine quand il se rendit au monastère Sainte Catherine du Sinaï. Il avait 16 ans et il y restera 19 ans sous la direction d’un moine vénérable qui lui apprend la vie parfaite.

  • Saints Barachise et Jonas

    Martyrs en Perse. Ils étaient frères selon la chair, ils le furent dans le témoignage qu’ils rendirent durant leurs tortures, ils le restèrent par le sang qu’ils versèrent pour le Sauveur Jésus, l’espérance des chrétiens.

  • Saint Gontran

    Confesseur. Petit-fils de Clovis et roi de Bourgogne, il connut cette époque féroce et cruelle où la reine Frédégonde fit assassiner sa soeur, son beau-frère, son mari et l’évêque Prétextat.