Un nouveau monastère.

Le dimanche 7 février 2016 a eu lieu l’inauguration et la bénédiction d’un nouveau monastère, celui des Annonciades , à Grentheville près de Caen. Cet événement est assez exceptionnel dans l’Eglise Catholique en France pour que nous puissions nous y arrêter quelques instants. En février 2011, alors qu’une couche épaisse de neige m’empêchait de rejoindre le monastère de Brucourt en voiture, c’est à pieds que je me suis dirigé pour rejoindre la communauté. Ce soir-là les sœurs des Annonciades m’annonçaient qu’elles devraient sans doute quitter ce lieu car de lourds travaux s’imposaient pour mettre leur monastère aux normes de sécurité.

Dans la salle à manger, la statue de Saint Joseph installée sur la cheminée nous observait. Une sœur âgée me dit : « J’ai mis un papier sous cette statue pour que Saint-Joseph nous aide à trouver une solution. Voyez- vous cette statue vient de la maison des prêtres âgés à Grentheville qui est maintenant fermée et vendue. » Je lui réponds : «Grentheville n’est pas vendu. Il est libre et disponible pour vous accueillir. » Le lendemain une visite était organisée le 6 février 2011, c’est-à-dire juste cinq ans avant l’inauguration, par le vicaire général et la mère Ancelle de Thiais dans le diocèse de Créteil. Il faisait froid, il y avait de la neige, la maison était occupée par une association qui accueillait des personnes en précarité et elle ne semblait pas vraiment adaptée pour accueillir une communauté de religieuses. Et pourtant après avoir envisagé une petite transformation de la chapelle de Grentheville, les sœurs se décidaient pour la construction d’un nouveau monastère.

Ce lieu a toute une histoire. C’est l’ancienne maison des prêtres âgés du diocèse : une centaine de prêtres sont enterrés dans le petit cimetière. C’est un lieu de prière et les sœurs ont envisagé de continuer sur cette voie en priant spécialement pour le diocèse. En même temps cette maison avait été offerte au diocèse par une famille de l’ancien économe diocésain de Créteil, là où se trouve la maison mère des Annonciades. C’était encore un clin d’œil de la Providence. Finalement ce lieu revenait à sa destination première.

Un monastère aujourd’hui est un lieu essentiel pour le ressourcement, non seulement pour les chrétiens mais aussi pour beaucoup de personnes qui cherchent un lieu de silence et de méditation. Je connais depuis longtemps les sœurs des Annonciades et j’ai eu l’occasion de les rencontrer dans le diocèse de Digne. C’est donc une bonne nouvelle pour le diocèse de Bayeux- Lisieux. Ce lieu est une source d’espérance pour l’avenir de l’Eglise. C’est une fontaine à laquelle viendront se désaltérer beaucoup de nos contemporains et en particulier les jeunes générations. Je suis sûr que dans ce lieu des jeunes se sentiront appelés par le Seigneur et viendront confirmer leur appel. La spiritualité des sœurs des Annonciades est une spiritualité mariale. Beaucoup de laïcs que ce soit seuls ou dans des fraternités viendront prendre des temps de partage et de prière. Sainte Jeanne de France, la fondatrice de l’Ordre, a vécu la situation de beaucoup de femmes d’aujourd’hui qui se retrouvent seules à cause d’une séparation ou d’un divorce, et souvent avec des enfants .Je suis sûr qu’elles trouveront là un lieu de réconfort et de vie fraternelle. .. La vie et l’engagement de Jeanne de France envers les plus pauvres est aussi un témoignage pour notre temps.

Au nom du diocèse je voudrais redire ici toute ma reconnaissance à la communauté des Annonciades, aux sœurs apostoliques et aux sœurs contemplatives.

+ Jean Claude Boulanger

Evêque de Bayeux- Lisieux

ebl journal

Editos

Les derniers editos de notre évêque

Contact

Un problème avec votre abonnement ?

Contactez Marylène Vally au 02 31 29 20 13

Equipe