Prêtres venus d’ailleurs

Edito du numéro 336

Lors de l’Assemblée des Évêques de
France à Lourdes, au début du mois de
novembre, nous avons pu entendre le
témoignage de Monseigneur Kasanda,
évêque de République Démocratique
du Congo. Son témoignage d’évêque,
qui permet à des prêtres de son
diocèse de venir comme prêtres Fidei
Donum en France, a été passionnant.
Il faut rappeler que 1 850 prêtres venus
d’ailleurs sont présents en France et
parmi eux 1 100 prêtres venant d’Afrique
de l’Ouest et de l’Afrique centrale. Cela
représente environ 10 % des prêtres
présents dans nos diocèses, en sachant
que, parmi eux, il y a un certain nombre
de prêtres étudiants.
Dans notre diocèse de Bayeux-
Lisieux, nos frères prêtres venus
d’ailleurs sont connus de la plupart
des diocésains. Je voudrais témoigner
de la reconnaissance du diocèse pour
leur présence. Comme l’a rappelé
Monseigneur Kasanda, leur venue
représente une véritable aventure
humaine à la fois pour ceux qui ont
quitté leur pays et pour ceux qui
les accueillent. Le prêtre qui arrive
témoigne d’un autre monde et invite
les communautés qui l’accueillent à
s’ouvrir à d’autres cultures.
C’est aussi une véritable aventure
ecclésiale et spirituelle. Au niveau
ecclésial, les liens entre l’évêque
qui envoie et l’évêque qui accueille
sont importants. C’est d’abord un
échange entre « Églises soeurs ».
C’est l’occasion pour les diocèses de
vivre la catholicité de l’Église et son
universalité. Au niveau spirituel, les
prêtres qui arrivent savent qu’ils sont
envoyés au nom de la mission dans
une culture sécularisée. Les premières
années sont souvent vécues comme un
véritable dépouillement. Ils découvrent
eux-mêmes, peu à peu, qu’ils ont à se
laisser évangéliser. Comme le soulignait
encore Monseigneur Kasanda, la foi
grandit dans la rencontre. Peu à peu,
nos frères découvrent qu’ils ne sont
pas venus uniquement pour combler
le manque de prêtres mais qu’ils
ont à devenir eux-mêmes l’oeuvre de
Dieu. C’est le Christ qui évangélise.
Il leur est demandé de devenir des
hommes de foi au coeur d’une société
de consommation.
De plus, nos frères prêtres venus
d’ailleurs découvrent que la place
du prêtre et des laïcs en France est
différente de leur pays d’origine.
Ils sont souvent admiratifs devant
l’engagement des laïcs au nom de leur
baptême. Ils sont aussi marqués par
le vieillissement de nos communautés
et la solitude du prêtre. Cela suppose
qu’ils puissent se rencontrer entre
eux régulièrement et qu’ils se sentent
accueillis par leurs frères prêtres
diocésains et par les communautés
chrétiennes. Nous sommes aussi
invités à prier pour eux et, en même
temps, à nous mettre à leur écoute en ce
qui concerne leur culture, leurs Églises
d’origine, leur manière d’exprimer
la foi. Nous sommes convaincus que
cette expérience humaine et spirituelle
est une chance et une grâce pour nos
communautés chrétiennes et même
pour notre société toujours tentée par
le repli sur soi. Encore un grand merci
à nos frères venus d’ailleurs.
 Jean-Claude Boulanger
Évêque de Bayeux – Lisieux
éditorial
N° 309 l église de Bayeux & Lisieux l 3
par le Père olivier Ruffray
La Vierge Marie
nous révèle notre humanité
et nous fait grandir en humanité

ebl journal

Editos

Les derniers editos de notre évêque

Contact

Un problème avec votre abonnement ?

Contactez Marylène Vally au 02 31 29 20 13

Equipe

Fermer