Heureux les artisans de paix

Au début de cette nouvelle année, je voudrais vous souhaiter la paix du cœur. Ce n’est pas forcément la tranquillité ni l’absence de soucis. Pour trouver la paix du cœur, il faut avoir vaincu la violence qui est tapie au fond de nous-mêmes. La paix n’est pas naturelle, elle est toujours une victoire sur la haine et la rancœur. Et cette victoire demande beaucoup de courage et de forces spirituelles. « Heureux les artisans de paix, dit Jésus, ils seront appelés fils de Dieu. » Finalement la paix du cœur, c’est un don qu’il faut aussi demander à Dieu, car Lui seul est véritablement artisan de paix.

L’être humain est fait pour la relation
Nous découvrons qu’une société de consommation ne rend pas les gens heureux. Elle ne peut que susciter de la frustration et de l’agressivité. Il y a un mal-être profond dans notre société. Pourquoi ? Comme le dit le proverbe : « Abondance de biens, pauvreté de liens. » L’être humain n’est pas fait pour la consommation, il est fait pour la relation. Il a besoin d’amitié et pas seulement de biens. Il a besoin de raisons de vivre beaucoup plus encore que de moyens de vivre. Nos contemporains ont un GPS dans leur voiture mais ils n’ont pas de GPS dans leur vie. Beaucoup prennent un soin précieux pour leur voiture à la carrosserie rutilante, mais ils oublient que c’est leur vie qui est cabossée. Nous souffrons tous d’un manque d’humanité. Il faut dire : « Halte à la dictature du tout numérique. » Une commande en ligne sur Internet ne remplacera jamais la rencontre avec le commerçant. Quand l’être humain perd son identité il se met davantage à agresser et à casser qu’à appeler au secours.

Chers amis, puissiez-vous, au long de cette année demander à Dieu de vous accorder un peu plus d’humanité et de paix du cœur. Il nous faut creuser le puits d’une certaine fraternité humaine. Comme dit encore un proverbe : « N’accuse pas le puits d’être trop profond. C’est ta corde qui est trop courte ». Quand l’âme ou l’esprit n’ont plus leur place, le corps va mal. Puissiez-vous donner à ces trois réalités qui ne font qu’une, toute leur place dans votre vie ! Ainsi vous trouverez la paix du cœur. Heureuse et sainte année à chacun d’entre vous.

 

+ Jean Claude Boulanger
Évêque de Bayeux-Lisieux