Homélie de Mgr Boulanger pour la confirmation des adultes 2019

Homélie – église Saint Gilles à Caen – Confirmation adultes

Samedi 8 Juin 2019

 

 « Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu » écrit Saint Paul.

Frères et sœurs et vous les futurs confirmés.

Qu’il est long le chemin de la vie pour devenir fils et fille de ses parents ! Nous sommes naturellement leur enfant mais devenir fils et fille de ses parents suppose un acte de notre liberté. Il en est ainsi de la vie : Quand naît l’être humain il est totalement en dépendance de son environnement et c’est d’arrachement en arrachement qu’l devient libre. Dans la foi chrétienne, nous sommes invités à être fils et filles et non des esclaves. Grâce à l’Esprit Saint nous ne sommes plus des enfants prolongés ni des éternels adolescents, mais des fils et des filles du Père à la suite de Jésus. Vis à vis de Dieu on peut se comporter comme vis à vis de ses parents : On peut rester un enfant prolongé et tout attendre de Dieu. Il ferait de nous un éternel assisté. On peut être l’éternel adolescent allergique à toute autorité et qui veut prendre la place du paternel et qui règle ses comptes avec Dieu. Etre fils et fille de Dieu c’est un acte de ma liberté. Dieu n’attend pas de nous des prosternements d’esclaves mais l’offrande d’une liberté, un oui libre comme Jésus. C’est à l’âge de 22 ans que Thérèse de Lisieux va vivre le 9 Juin 1895 cet acte d’offrande de sa liberté à l’Amour de Dieu. Ce jour-là elle recevra comme une effusion d’Amour. Il ne lui restera malheureusement que 3 ans à vivre.

Saint Jean nous dit que seul Jésus est Fils, pleinement accordé à l’Amour du Père au point de ne faire qu’un avec lui. Pour Saint Jean nous sommes des « enfants de Dieu » appelés à devenir des fils et des filles du Père à la suite de Jésus. Pour Saint Paul c’est un peu différent : Grâce au don de l’Esprit Saint nous pouvons devenirs des fils et même des héritiers de Dieu. Dieu veut totalement se donner à nous. Il nous fait pleinement confiance. Et c’est là, la source de la véritable joie. Dans la vie nous grandissons à la mesure des regards de confiance que l’on a posés sur nous. Et c‘est parce que nos parents nous ont fait confiance que nous les choisissons à nouveau comme nos parents avec leurs limites et leurs richesses. Mais il n’y a pas de parents parfaits sur cette terre et l’Esprit Saint vient nous guérir de toutes ces blessures jusque dans nos racines. J’ai vu des personnes pouvoir pardonner à leur père ou à leur mère des comportements graves qui ont provoqués de profondes blessures affectives. Peu à peu ces blessures sont devenues de cicatrices grâce à l’œuvre de l’Esprit Saint. C’est cette joie profonde que nous vivons quand nous disons Oui à Dieu. Il y a quelques années une personne écrivait :

« Le Seigneur est présent depuis ma naissance. Je n’avais pas pris le temps de le voir mais aujourd’hui tout a changé. Je lui ai ouvert les portes de mon cœur et il est entré pleinement en moi. Je me sens reconnue comme enfant de Dieu. Quand j’ai entendu dire à la fin de la messe par le prêtre de la paroisse que l’on pouvait s’inscrire à la Confirmation pour les adultes, une grande joie s’est emparée de moi. J’avais toujours espéré ce jour et c’était comme une route barrée dans ma vie. L’Esprit-Saint c’est l’Amour du Christ qui règne sur terre. Il nous transmet cet amour, cette force intérieure, cet esprit de bonté. II faut le partager avec les autres ».

 

Poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l’appelant : Abba – Père, ajoute encore Saint Paul.

Papa ou maman …Ce sont les premiers mots de l’enfant. Vous devinez qu’il ne va pas le dire à n’importe qui. L’enfant reconnaît ce visage penché sur lui. Nous les chrétiens, nous croyons dans un Dieu qui est Père avec un cœur de mère. Il est paternellement maternel dit Saint François de Sales. Dieu n’est pas plus masculin que féminin. Alors disons qu’il est père avec un cœur de mère. C’est la grâce que nous recevons de découvrir ce vrai visage de Dieu dans la prière. Le chrétien est fait pour prier comme le cordonnier est fait pour fabriquer les chaussures disait Luther. La prière a maintenant une grande place dans votre vie, une prière à la fois personnelle et communautaire. Je pourrai lire beaucoup de vos lettres à ce sujet. Voici simplement quelques petits extraits : « Ma confirmation sera l’occasion de dire au Seigneur que je ne l’ai pas oublié. J’essaie de mener aujourd’hui une vie chrétienne car je la considère comme une part essentielle de ma vie actuelle. Le moment de prière avec la communauté chrétienne me rend plus sereine. Je m’aperçois que le Seigneur prend désormais une place importante dans la vie au quotidien.  Le moment de prière est un besoin pour moi de me ressourcer. Une autre personne écrit : « J’ai reçu plusieurs signes dans la vie qui me montrent que j’existe pour Dieu. Par ce sacrement, je veux lui montrer qu’il existe pour moi et que son Amour je le prends pour modèle. »

 

3) « Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui vous enseignera tout » dit Jésus dans l’Evangile de ce jour.

Bien sûr l’Esprit saint nous l’avons déjà reçu à notre baptême. Mais les chrétiens ne sont pas des plantes d’appartement mais des plantes de plein vent. Nous sommes appelés à témoigner de la joie d’être chrétiens au cœur du monde. Nous sommes invités à devenir la bonne odeur du Christ comme le saint chrême dont nous allons être marqués. Les roses en bourgeons sont belles mais les roses qui viennent d’éclore et qui sont parfumées enchantent le paysage et ceux qui les regardent. Nous ne sommes pas appelés à rester en bourgeons mais à éclore et à enchanter la vie et le monde. Nous ne sommes pas confirmés pour nous-mêmes, nous sommes confirmés pour les autres. Voilà la grâce de l’Esprit Saint. Il y a trois ans une personne écrivait : « L’engagement dans la vie de l’Eglise est pour moi quelque chose de très important. J’ai la chance de rencontrer des jeunes dans mon métier et parfois de témoigner de ma foi… mais il y a aussi des moments de découragement. J’espère que la Confirmation m’apportera la force nécessaire pour continuer de croire au Christ et à ne pas laisser tomber parce que c’est trop dur. Dans le climat d’indifférence religieuse qui est le nôtre aujourd’hui, nous avons besoin de nourrir notre foi et de recevoir les dons du Saint Esprit. »

L’Esprit Saint c’est notre satellite à nous les chrétiens, mais pour nous guider, faut-il encore que notre GPS soit ouvert et connecté et qu’il n’y ait pas trop de zones non répertoriées. C’est donc toute notre vie qui doit être branchée sur ce satellite et pas seulement quand nous sommes à l’église. Alors je vous invite à prier chaque jour l’Esprit-Saint afin qu’il vous guide sur la route de la vie et de la foi. Bonne fête de la Pentecôte à chacun et chacune d’entre vous.

+ Jean-Claude BOULANGER
Évêque de Bayeux – Lisieux

Homélie Mgr Boulanger Confirmation Adultes 2019