Créer une vraie dynamique de jeunes dans le bocage Virois

Dans le Bocage Virois, la pastorale des jeunes est une préoccupation permanente. De ce fait, les propositions auprès des jeunes et leur accompagnement s’effectue au niveau du pôle missionnaire pour mieux s’adapter au contexte local.

 

En ce week-end de fin janvier proposé par la pastorale des jeunes du diocèse, ils sont nombreux, collégiens, lycéens et étudiants, à être venus depuis Vire pour expérimenter que « la foi donne des ailes ». Pour le Père François Lecrux, prêtre accompagnateur des différentes équipes d’aumônerie sur le pôle de Vire, il s’agit d’offrir : « une perspective au-delà de ce que l’on appelle la catéchèse pour les enfants scolarisés dans le primaire. A partir du collège, nous voulons les faire entrer dans une dynamique d’aumônerie, ou de pastorale dans lesquelles nous voulons que les jeunes puissent devenir référents de leur propre foi. Ce n’est plus la foi de leurs parents ni celle de leurs catéchistes ou du prêtre qui les accompagne, mais bien leur propre foi dans une relation personnelle au Christ ».

Pour ce qui est des élèves en 6ème, il existe deux groupes : l’un pour la préparation à la profession de foi qui accueille des jeunes de l’enseignement public (collège Maupas) et l’autre qui regroupe des jeunes se préparant à la profession de foi et d’autres ne s’y préparant pas au collège St-Jean-Eudes dans l’enseignement catholique. « On fait des activités sympa et on apprend beaucoup de choses sur Jésus et l’Église. On découvre qu’il y a des élèves d’autres classes qui sont chrétiens alors qu’on ne le savait pas, » témoignent Lucille et Lucie.

Ensuite, pour les 5ème, 4ème et 3ème, il existe une proposition classique d’aumônerie. Les élèves de 4ème qui le souhaitent peuvent se préparer à la confirmation. Cette proposition est bien distincte de l’année d’aumônerie de 4ème.

Cette proposition d’aumônerie dans le cadre du pôle missionnaire de Vire existait déjà auparavant au niveau du doyenné grâce au travail mené par Sr Elisabeth Maquinghen et par Patricia Emmenegger.

 

Etre ensemble

Pour le Père Lecrux, Ce travail en pôle missionnaire offre plusieurs avantages : « Les animateurs de jeunes se retrouvent ensemble, se connaissent et peuvent échanger sur leurs pratiques. Les jeunes aussi se rencontrent, ils ne se sentent plus isolés dans leurs villages et comprennent ce qui signifie vivre en Église. Je co-anime les rencontres avec les jeunes et j’essaye d’avoir un apport personnel vis-à-vis des adultes animateurs car c’est le témoignage des adultes qui sera porteur auprès des jeunes. Du « faire ensemble » nous passons à « être ensemble ».

Ce que confirment plusieurs animatrices de groupes de jeunes à travers de nombreux exemples. Christa Cadot, encadre une douzaine de jeunes de 4ème et de 3ème du collège public de Vire lors de rencontres mensuelles qui se déroulent à chaque fois dans un lieu différent (en fonction d’un thème) et selon les disponibilités de chacun le samedi ou le mercredi. En décembre 2017, les jeunes sont allés à la rencontre de personnes âgées vivant en maison de retraite. Ce mode de fonctionnement correspond bien aux jeunes que Christa contacte directement par sms.

Fabienne Sionneau encadre les 4ème se préparant à la Confirmation au collège St-Jean-Eudes lors de rencontres bi-mensuelles d’une heure chacune. Bien qu’ils soient dans des structures différentes, les jeunes se rencontrent entre groupes durant l’année. Par exemple, au mois de novembre 2017, les 4ème préparant la Confirmation se sont retrouvés à l’Abbaye de Juaye-Mondaye. Ils ont aussi participé à la soirée du 17 février avec tous les confirmands du diocèse à Caen avec Mgr Boulanger. Ainsi, les jeunes se connaissent mieux et peuvent vivre ensemble leur foi. Souvent, les confirmés vont ensuite en pèlerinage à Rome puis à Lourdes.

Sandra Chapleau anime depuis plusieurs années toutes les deux semaines un groupe d’aumônerie de 22 élèves de 6ème. Avec le Père Lecrux, elle prépare les jeunes à la profession de foi selon une pédagogie mêlant expression orale, écrite et visuelle, avec le Credo pour guide.

Les animateurs de groupes d’aumônerie se retrouvent dans l’année pour échanger et avancer ensemble. A Noël 2018, de nombreux jeunes collégiens et lycéens, avec leurs parents, ont participé à une marche en soirée dans la forêt de St-Sever. Une des idées serait de mettre en place un temps de rencontre annuel pour tous les jeunes en aumônerie de la 6ème à la 3ème sur le pôle missionnaire de Vire.

 

Qu’en disent les jeunes ?

Léa, Béatrice et Bénédicte se préparent à la confirmation. « Dans les rencontres d’aumônerie nous parlons de la foi, des sacrements, de l’eucharistie mais aussi de la manière dont nous pouvons rencontrer Jésus-Christ dans notre vie quotidienne, » explique Bénédicte. « Ces rencontres nous permettent de savoir qu’il y a d’autres jeunes chrétiens et de poursuivre notre chemin avec Jésus », ajoute Léa. « A l’école, j’ai du mal à parler de ma foi. A l’aumônerie ou lors de rassemblements diocésains, nous rencontrons d’autres jeunes dont certains sont plus âgés que nous et c’est plus facile d’en parler. L’ambiance est vraiment au top et ce que nous vivons nous rapproche de Dieu » affirme Béatrice.

Pour le Père Lecrux, l’aumônerie est un tremplun pour offrir une perspective plus large au niveau de la pastorale des jeunes : « On ne pourra plus demain raisonner sur des petites entités. Il nous faut dès aujourd’hui prendre en compte les motivations des adultes et des jeunes et les accompagner dans leurs projets. Cela nous oblige à nous connaître et à fonctionner en réseau ».

Et après ? Des adultes continuent d’accompagner les jeunes lorsqu’ils sont lycéens ou étudiants afin qu’ils continuent à grandir dans la foi et prennent leur part de responsabilité à la construction de l’Église.

Alexandre Barbé

 

Le pôle missionnaire de Vire

Il comprend les paroisses Saint Ortaire en Souleuvre, Ste-Croix du Bocage, St-Pierre Maubant du Bocage et St-Jean du Bocage. Il compte une population d’environ 41 000 habitants.