OUI DIEU VIVANT AVEC NOUS

Durant le mois de novembre, nous avons à cœur de célébrer des messes à l’intention de ceux qui nous ont quittés durant l’année et les années précédentes.

La célébration des obsèques, les messes célébrées à leur intention, nous permettent de recevoir les signes de la grâce dont nos proches ont besoin pour accueillir la miséricorde bienveillante de notre Dieu.

Le 18 octobre dernier, à Rome, le Pape François s’exprime sur le thème de la mort. Je vous en extrais un paragraphe :

« Jésus a déclaré le mystère de la mort par son comportement ; il nous autorise à nous sentir triste quand une personne chère s’en va. Lui-même fût  « profondément » troublé devant la tombe de son ami Lazare et il « pleura « (Jean 11,35). Dans cette attitude, nous sentons Jésus très proche, notre frère. Il pleura pour son ami Lazare. Et alors Jésus prie le Père, source de vie, et il ordonne à Lazare de sortir du sépulcre. L’espérance chrétienne puise à cette attitude que Jésus prend contre la mort humaine : mais si celle-ci est présente dans la création, elle est cependant une balafre qui défigure le dessein d’amour de Dieu, et le Sauveur veut nous en guérir. »

Frères et sœurs à la suite de la commémoration des défunts le 2 novembre dernier, à laquelle nous prions pour tous ceux qui reposent dans le Christ, continuons ce mouvement de solidarité spirituelle, tout au long de l’année. Penser et prier pour ceux que nous avons aimés et connus, fait partie de notre foi, mais aussi n’oublions pas qu’on peut aussi leur demander de prier pour nous, pour qu’ils s’associent aux difficultés que nous traversons sur cette terre. Prions aussi, pour que, le jour venu, ils nous aident à notre tour à faire le grand passage.

Oui, la communion des saints, c’est la communion de vie qui existe entre nous et ceux qui nous ont quittés. Vraiment, il y a dans le Christ, un lien et une solidarité entre les vivants et les morts. Ce lien, c’est cela que nous exprimons quand nous portons des fleurs sur les tombes, le jour de la Toussaint.

Aussi, je vous invite à découvrir ou redécouvrir le sanctuaire de Montligeon qui porte tout au long de l’année une attention toute particulière à ces défunts qui ont besoin de nos prières.

Enfin, prions le maître de la moisson, qu’il suscite des ouvriers plus nombreux pour célébrer les funérailles. Merci à tous ceux et toutes celles qui se sentent prêts ou prêtes à rejoindre l’équipe des laïques institués pour rendre ce service d’Eglise ; pour accueillir les familles, préparer les célébrations et célébrer. En effet, c’est la communauté qui s’engage dans les diverses fonctions de l’Eglise mais c’est le même Seigneur que nous servons.

Patrick BLOUET, Diacre permanent