Une nouvelle année liturgique : année C

 

Ce premier dimanche de décembre nous fait entrer dans une nouvelle année liturgique.

Nous allons repartir en attente , en espérance de la venue d’un Sauveur, avec la fête de Noël,  le 25 décembre. Nous pourrions dire que c’est tous les ans la même chose, mais l’Eglise veut nous remettre en marche avec Jésus. Ce chemin est toujours à faire et à refaire.

Lors de la rencontre de Tressaint, Mgr LE SAUX, dans une première causerie sur « une nouvelle rencontre avec le Christ » nous a rappelé ces mots sur « l’appel à la Sainteté » du Pape François : « N’aie pas peur de viser plus haut, de te laisser aimer et libérer par Dieu. N’aie pas peur de te laisser guider par l’Esprit Saint. La Sainteté ne te rend pas moins humain, car c’est la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce. »

N’avons-nous pas à nous réveiller comme disciple du Christ ?

Il y a quelques semaines, un pratiquant du diocèse, devant la désaffection de ses enfants pour le rassemblement dominical,  me disait : « quand je vais à la messe, ne suis-je pas là comme la pluie qui tombe sur les ailes d’un canard et glisse sans effet ? »

Cela l’a interrogé et m’a interrogé. Vous et moi, que nous dit cette réflexion ?

Notre paroisse continue sa route avec ses hauts et ses bas. Dans la formation sur les Actes des Apôtres, nous nous réjouissons de la présence de 50 personnes.

Nous poursuivrons notre effort pour faire naître des fraternités paroissiales en janvier prochain, comme nous le demande notre évêque.

En tout cela, nous ne pouvons nous désintéresser de ce que vit notre pays. Des situations sont dramatiques, comme dans le monde agricole : tous les deux jours, un agriculteur se suicide.

A l’approche de Noël, soyons de celles et de ceux qui vivent ce temps dans un esprit de solidarité par la prière, l’écoute et le partage.

Père Gérard PITEL, Curé

 

Calendrier de la paroisse