« Pour la gloire de Dieu et le Salut du monde ! »

Chacun reconnait dans le titre de cet édito la belle réponse du peuple de Dieu lors de la célébration de l’eucharistie. Elle inaugure le dialogue entre le prêtre et l’assemblée présente.  Alors s’ouvre la grande prière eucharistique. Cette réponse liturgique, toujours possible, fait partie des quelques modifications qui seront mises en œuvre dans la nouvelle traduction du Missel Romain pour la célébration de la Messe. Elle sera effective à partir du premier dimanche de l’avent 2021, le 28 novembre, au début de l’année liturgique.

La place des prêtres…

Le mercredi 14 septembre a été l’occasion pour notre diocèse de nous préparer à recevoir cette nouvelle version du missel. Deux rencontres étaient organisées, une pour les prêtres, l’autre pour les fidèles. Le long travail de la commission (plus de 20 ans) a consisté surtout à améliorer les traductions du texte original en latin et à ajuster certains manquements quelques 50 ans après la réforme liturgique initiée par le Concile Vatican II. Vous le constaterez, la réforme est modeste et n’apportera pas de changements radicaux dans le déroulement de nos célébrations.

Ce fut une joie de constater que de nombreux prêtres étaient inscrits pour cette journée de formation animée par notre archevêque Mgr Lebrun. La joie fut renforcée par l’assemblée nombreuse présente le mercredi soir à la réunion tout public.

Ce succès nous redit combien la célébration de Notre Seigneur fait partie intégrante de la mission de l’Église. Elle doit célébrer son Seigneur dignement, avec le souci d’une liturgie nous mettant en communion avec Dieu et entre nous. « L’eucharistie fait l’Église » disait le grand théologien Henri de Lubac.

… mais aussi celle des fidèles

Nous sommes tous responsables du bon déroulement de la célébration. Le prêtre qui préside la célébration a un rôle irremplaçable. Mais les fidèles doivent aussi tenir toute leur place. Le Concile Vatican II dans la constitution Sacrosanctum Concilium § 48 est très clair : « L’Église se soucie d’obtenir que les fidèles n’assistent pas à ce mystère de la foi comme des spectateurs étrangers et muets, mais que, le comprenant bien dans ses rites et ses prières, ils participent de façon consciente, pieuse et active à l’action sacrée, … (qu’) ils apprennent à s’offrir eux-mêmes et, de jour en jour, soient consommés, par la médiation du Christ, dans l’unité avec Dieu et entre eux pour que, finalement, Dieu soit tout en tous ».

J’invite les fidèles du diocèse à accueillir avec intérêt ce nouveau missel. Il y a, par exemple, un grand profit à lire et connaitre les prières eucharistiques. Ainsi quand le prêtre les prononce il est plus aisé de s’y associer.

L’eucharistie est le lieu où l’Église est pleinement elle-même. Mettons tout en œuvre pour qu’elle soit de plus en plus un signe d’unité et de communion. Puisse l’arrivée de ce nouveau missel nous aider à approfondir ce grand mystère.

 

+ Jacques Habert
Évêque de Bayeux et Lisieux

Editos

Les derniers editos de notre évêque

Contact

Un problème avec votre abonnement ?

Contactez Marylène Vally au 02 31 29 20 13

Equipe

Directeur de la publication : Père Xavier Signargout

Comité de rédaction : P. Xavier Signargout, P. Laurent Berthout, Pascaline Lano, Marc Gavard, Daniel Hinard, Clémence Allix, Christian Alleaume, Alexandre Barbé
journal@bayeuxlisieux.catholique.fr