" " " "

Une Assemblée plénière exceptionnelle

Chaque année à Lourdes, du 3 au 8 novembre, les évêques de France se réunissent pour une Assemblée plénière. En cette année 2021, elle avait un caractère bien particulier. Elle a d’abord été l’occasion de retrouvailles. Depuis deux ans, nous ne nous étions pas réunis à cause de la crise sanitaire. Il n’est pas excessif de parler de fraternité épiscopale.

Écologie intégrale
Cette Assemblée fut aussi l’occasion de continuer notre réflexion sur l’écologie intégrale. Depuis deux ans, en effet, nous y consacrons une journée et
demie avec deux particularités :
– Le choix d’un thème,
– Chaque évêque vient avec deux invités de son diocèse.
De plus, cette année, une soixante de personnes en situation de grande pauvreté, d’exclusion ou de précarité étaient présentes. Ce choix est radicalement nouveau. Nous étions plus de 400 personnes rassemblées autour du thème : « Clameur de la terre, clameur des pauvres ». Nous avons travaillé, partagé, prié, célébré ensemble. Ce fut une belle démarche ecclésiale et spirituelle.
Nous vivons ici une belle expérience de synodalité. C’est aussi l’occasion d’un vrai apprentissage et d’une véritable formation. Cette insistance sur la synodalité ne doit pas pour autant nous faire oublier la nécessité de vivre la collégialité entre nous. Il nous faut certainement réfléchir à une juste articulation entre synodalité et collégialité.
Avec les deux invités du diocèse, Pascale Cauchy et Jean-Matthieu Chambon, nous aurons l’occasion de vous faire part de ce que nous avons pu découvrir à Lourdes. Vous avez dans cette revue un premier écho de leur part.

Le rapport de la CIASE
Après ce premier temps, la majeure partie de l’Assemblée a été consacrée à la réception du rapport de la CIASE. Cet événement a été largement
médiatisé. Nous voulions que cette Assemblée nous fasse franchir un pas décisif dans les travaux que nous menons depuis des années. Le rapport de la CIASE était en ce domaine un élément déterminant.
Ici aussi, nous avons pu vivre une expérience de synodalité. Des personnes très diversement situées au sein de notre Église en France sont venues et ont permis d’affiner notre réflexion. Tout au long de cette réflexion, des personnes victimes étaient également présentes. Vous trouvez dans notre bulletin diocésain la liste des résolutions que nous avons votées. Elles concernent tout le peuple de Dieu. Nous en reparlerons aussi dans les mois qui viennent.
À ces paroles se sont ajoutés deux gestes : un geste mémoriel, un geste pénitentiel. Là aussi l’intensité spirituelle et ecclésiale était palpable.
Enfin le dernier grand chantier qui nous a occupés fut celui de la réforme de notre conférence épiscopale. À première vue, ce dossier peut paraître technique et lointain. En réalité, il s’agit de réfléchir sur les moyens d’ajuster le mieux possible le travail de la C.E.F. (Conférence des évêques de France) aux besoins les plus concrets de nos diocèses. Nous avons dans ce sens réfléchi sur les évolutions que nous devons vivre dans notre mode de gouvernance. La question de la place de la province ecclésiastique est bien présente à nos réflexions. Pour nous il s’agit de la province de Normandie avec ses 6 diocèses : Rouen, Coutances, Le Havre, Évreux, Séez et Bayeux et Lisieux.
Tout ce travail, toutes ces réflexions sont portés par les évêques à la grotte de Massabielle à celle qui est la Mère de l’Église. Nous prions pour que ce labeur porte des fruits en abondance. Que la Vierge Marie nous accompagne sur notre chemin vers Noël.

Jacques Habert
Évêque de Bayeux et Lisieux

 

Editos

Contact

Un problème avec votre abonnement ?

Contactez Marylène Vally au 02 31 29 20 13

Equipe

Directeur de la publication : Père Xavier Signargout

Comité de rédaction : P. Xavier Signargout, P. Laurent Berthout, Pascaline Lano, Marc Gavard, Daniel Hinard, Clémence Allix, Christian Alleaume, Alexandre Barbé
journal@bayeuxlisieux.catholique.fr