Terres d’Espérance

Tel était l’intitulé du rassemblement national initié par les évêques de France. Il s’est déroulé les 22, 23 et 24 avril dernier à Châteauneuf-de-Galaure. Cinq cent personnes y ont participé : évêques, prêtres, diacres, consacrés, fidèles-laïcs. Ils venaient de 75 diocèses différents, mais aussi de mouvements et de groupes comme le C.M.R., le M.R.J.C., les Journées Paysannes, le Chemin Neuf, les W.E.M.P.S, le Prado Rural et de beaucoup de paroisses.

Un des fils rouges de notre rassemblement fut l’encyclique du pape : Laudato Si.

Nous y avons reçu un triple appel.

  • Un appel au dialogue. Il ouvre l’encyclique de François, au § 3 : « Dans la présente Encyclique, je me propose spécialement d’entrer en dialogue avec tous au sujet de notre maison commune»

Terres d’Espérance a eu une dimension synodale. Ce fut un des enjeux du rassemblement que se croisent en ce lieu des personnes situées différemment à bien des points de vue.

  • Un appel à la cohérence, c’est la fameuse formule de notre pape : « tout est lié» 66 : « l’existence humaine repose sur trois relations fondamentales intimement liées : la relation avec Dieu, avec le prochain, et avec la terre»

Nous sommes convoqués à cette cohérence entre ce que nous croyons et ce que nous faisons. Deux grandes vérités de la doctrine sociale de l’Église ont traversé nos débats, celle du « bien commun », celle de la « destination universelle des biens ».

  • Un appel à la responsabilité; il faut ici comprendre le terme de responsabilité. C’est celle de celui qui prend la mesure du trésor qu’il possède. § 77 de Laudato Si : « L’amour de Dieu est la raison fondamentale de toute la création. Par conséquent, chaque créature est l’objet de la tendresse du Père, qui lui donne une place dans le monde»

Notre rassemblement Terres d’Espérance a porté la question de la proposition de la foi, de l’évangélisation et de la présence de l’Église dans le monde rural. La mission s’appuie souvent sur un émerveillement, c’est le titre même de l’encyclique Laudato Si : Loué sois-tu. Cet émerveillement n’est pas de la naïveté. C’est le même saint François qui chante la louange du Seigneur, qui reçoit les stigmates.

Nous ne serons de bons évangélisateurs que si nous sommes des hommes et des femmes émerveillés. Ne portons pas notre devoir d’évangéliser comme une mission impossible ou secondaire. Recevons-le comme une conséquence logique de notre émerveillement.

Une belle délégation du diocèse était présente à Terres d’Espérance, elle nous donnera de réentendre pour les années qui viennent ce triple appel : Dialogue –  Cohérence – Responsabilité.

Editos

Contact

Un problème avec votre abonnement ?

Contactez Marylène Vally au 02 31 29 20 13

Equipe

Directeur de la publication : Père Laurent Lair

Comité de rédaction : P. Laurent Lair, P. Laurent Berthout, Pascaline Lano, Marc Gavard, Daniel Hinard, Clémence Allix, Christian Alleaume, Alexandre Barbé
journal@bayeuxlisieux.catholique.fr