Les reliques de Sainte Bernadette exposées à Vire

Le 25 mars 2019, les reliques de Sainte Bernadette seront accueillies à l’église Notre-Dame de Vire à 18h. Elles seront exposées jusqu’au 26 mars 2019 à 16h30. Un film sur la vie de Sainte Bernadette sera diffusé à la salle Saint-Anne de Vire.

Cet événement est un honneur pour le pôle de Vire car il est rare que les reliques de Sainte Bernadette soient ainsi exposées.

 

Voici une prière écrite par un anonyme.

Pour mettre dans tes pas, mes pas trop hésitants,
S’il te plaît, Bernadette, prête-moi tes sabots!

Ils sont pour moi symbole de bon sens,
D’esprit d’humilité et de simplicité.
Et tu sais bien, hélas, que tout cela me manque.
S’il te plaît Bernadette, prête-moi tes sabots!

Tu allais ramasser le bois qui fait la flamme
Et réunit les hommes en les réconfortant…
Pour que je puisse aussi réchauffer ceux qui ont froid
Et éclairer ceux qui ont besoin d’un sourire,
S’il te plaît Bernadette, prête moi tes sabots.

Peut-être tes sabots seront-ils trop petits pour moi.
Ce sera très bien ainsi!
Cela me rappellera que je suis limité,
Que je ne connais pas tout,
Que je peux tomber et me relever…
S’il te plaît Bernadette, prête-moi tes sabots.

Pour aller vers Marie avec plus de confiance,
Pour découvrir l’eau vive offerte aux assoiffés,
Pour accueillir le Pain que Dieu nous donne,
S’il te plaît Bernadette, prête-moi tes sabots.

Pour monter vers le Père qui m’attend et qui m’aime,
Pour marcher sur la route avec mes joies et mes peines,
Pour entrer dans la fête tout au bout du chemin,
Tout en te demandant de me donner la main,
S’il te plaît Bernadette, donne-moi tes sabots!

 

Un petit point sur la vie de Bernadette.

Le 7 janvier 1844, Bernadette Soubirous naît à Lourdes dans le moulin de Boly ( Lourdes n’est alors qu’une petite ville de 4000 habitants située sur les bords du Gave, au pied des Pyrénées). Ses parents sont meuniers.
Jusqu’en 1854, elle vit une existence heureuse au « moulin du bonheur ». Dans l’amour que se portent ses parents, elle découvre la profondeur de l’amour humain.
Son entourage se souvient d’elle comme d’une enfant à bon caractère: elle est gaie, rieuse, douce, facile, simple… Néanmoins, sa santé est fragile.

En 1854, la famille doit déménager. Les parents de Bernadette vont vivre désormais de travaux précaires; la vie devient difficile et la misère progresse. Durant l’hiver 1856-1857, Bernadette est employée comme petite servante chez sa marraine.
En 1857, à cause du chômage, les Soubirous sont expulsés de leur maison. Toute la famille (six personnes) s’installent alors au « cachot »: une petite pièce triste et sombre d’environ 16 m2 située dans le fond d’une ancienne prison .

Le 11 février 1858, Bernadette se rend à Massabielle, le long du Gave, pour ramasser du bois mort. Tout à coup, elle entend « un bruit comme un coup de vent »; elle lève la tête vers la grotte ( un lieu sale, sombre et froid où l’on emmenait les cochons) et aperçoit « une petite demoiselle enveloppée de lumière qui la regarde et qui sourit ». Cette demoiselle est vêtue de blanc. Bernadette fait le signe de la croix et récite son chapelet avec la Dame. La prière terminée, la Dame disparaît.
Quelques jours plus tard, Bernadette ressent une force intérieure qui la pousse à retourner vers la grotte.
Le 18 février, la Dame parle: elle promet à Bernadette le bonheur pour l’autre monde et lui demande de revenir à la grotte pendant 15 jours. Bernadette accepte… La Dame lui apparaîtra 18 fois. Parfois, l’apparition sera brève et silencieuse. D’autres fois, la Dame parlera, apprendra une prière personnelle à Bernadette ou lui révèlera un secret rien que pour elle. Elle lui demandera aussi de prier Dieu pour les pécheurs, d’aller boire à la source et de demander aux prêtres de bâtir une chapelle sur ces lieux… Elle donnera aussi son nom: « Je suis l’Immaculée Conception ».
Au fur et à mesure que les jours passent, le nombre de personnes qui accompagnent Bernadette à la grotte augmente considérablement (jusqu’à 8000 personnes). Une première guérison a lieu le lundi 1er mars.

La vie de Bernadette va désormais changer. Le 3 juillet 1866, elle quitte sa maison, sa famille, ses Pyrénées et roule vers Nevers… Là, elle prend l’habit et reçoit le nom de sœur Marie-Bernard. Mais la maladie ne la quitte pas et progresse peu à peu. Elle l’emportera vers le Père le 16 avril 1879.

Le pape Pie 11 béatifie Bernadette le 14 juin 1925 et la déclare sainte le 8 décembre 1933.

 

Carte de la paroisse

Horaires des messes

Retrouvez les horaires des messes sur Virecatholique, le site du pôle missionaire.

Equipe

Adresse : Presbytère, 2 place de l’église, Saint-Sever-Calvados, 14380 Noues de Sienne
Accueil : lundi, mercredi, vendredi, samedi 9h30-12h
Téléphone : 02 31 68 81 30
Courriel : saintecroix@bayeuxlisieux.catholique.fr

P.Philippe CENIER

Curé de Saint-Jean-du-Bocage

Modérateur de Sainte-Croix du Bocage

Coordinateur du Pôle missionnaire de Vire.

17 rue du Chanoine Trèche

14500 VIRE NORMANDIE

TEL : 0231680070

 

Père Claude HARDY -

Prêtre coopérateur des paroisses

Sainte-Croix du Bocage

Saint-Jean du Bocage

Saint-Ortaire en Souleuvre

Père Benoît DUCHEMIN

Prêtre Coopérateur des paroisses

Saint-Jean du Bocage

Sainte-Croix du Bocage

Calendrier de la paroisse

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29

Partager