Message de Noël 2016 de Mgr Boulanger

Arrêtons de remuer la boue !

Quand l’eau boueuse s’agite, il faut la laisser reposer afin de voir le fond du seau. Dans cette période troublée où l’on ne fait que remuer la boue, il est difficile de savoir où nous allons. Arrêtons de remuer la boue. Rappelons-nous que dans l’histoire de notre pays et celle de l’Europe, les fleuves de boue ont souvent précédé les fleuves de sang.

Nous savons que nous empruntons la terre à nos enfants et à nos petits-enfants. Mais nous oublions qu’il en est de même au niveau de l’avenir. Il est urgent de retrouver les fondamentaux du vivre ensemble. Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous différencie.

Non, nous ne trouverons pas le bonheur devant les gondoles de nos supermarchés ni dans le dernier modèle de tablette. À quoi bon les moyens de vivre quand on a perdu ses raisons de vivre ? Ce qui se compte n’est pas forcément ce qui compte dans la vie. Le bonheur est dans la relation et non dans la consommation. L’enfer ce n’est pas les autres, c’est l’absence des autres. Comme l’écrit Saint-Exupéry dans Citadelle : « Seuls sont frères les hommes qui collaborent. Et seuls vivent ceux qui n’ont point trouvé leur paix dans les provisions qu’ils avaient faites ».

Les chrétiens s’étonnent que la foi disparaisse. Qu’ils se rappellent cet adage : « Quand l’argent parle, la foi se tait. Quand la foi disparait, la crédulité renaît ». L’être humain a besoin de croire. Il est à la merci de tous les marchands d’illusion. En ce temps de Noël, retrouvons ce qui fait l’essentiel de nos vies. Dieu s’est fait petit en la personne de Jésus, afin que nous n’ayons pas peur de le prendre dans nos bras. A l’occasion de la fête de Noël, je vous souhaite d’être porteurs de lumière autour de vous. C’est en contemplant cet enfant dans une crèche d’animaux que tant d’êtres humains ont rencontré le Christ. A Bethléem, Dieu s’est fait petit. Qui aurait peur d’un petit enfant né dans une mangeoire d’animaux ? Dieu s’est fait petit afin que les plus pauvres, les plus humiliés n’aient pas peur de lui. Il s’est fait petit afin que les enfants puissent se reconnaître en lui. Il s’est fait petit afin de toucher le cœur des puissants de ce monde. Si Dieu s’est fait petit, pourquoi avoir honte de notre petitesse, de nos pauvretés. Les bergers ont eu leur place à Bethléem. C’est à nous de venir à sa rencontre comme les bergers. Laissons-lui un peu de place dans notre vie. Devenons un cœur qui accueille sa présence.

Chers amis, heureuse et sainte fête de Noël. Ne vous lassez pas de contempler le petit enfant de Bethléem. Vous serez peut être surpris de voir Dieu toucher votre cœur ! Confiance ! Il s’est fait si petit que vous n’avez aucune raison d’avoir peur de lui.

+ Jean-Claude Boulanger
Évêque de Bayeux et Lisieux