La mission, c’est passionnant !

Le territoire du pôle missionnaire de Falaise s’étend de Mézidon-Canon jusqu’à Falaise et compte quatre paroisses. Et les projets ne manquent pas !

 

Si l’on y regarde de plus près, le pôle missionnaire se structure autour de deux axes importants : l’axe Falaise-Caen et l’axe Falaise-St-Pierre sur Dives-Mézidon-Canon. Ce qui n’est pas sans incidence sur la vie des familles dont les parents vont travailler et consommer notamment à Caen et donc sur la pastorale à mettre en place au niveau du pôle. Bien que le territoire soit grand, il compte de nombreuses petites communes pour seulement cinq prêtres et trois diacres permanents.

N’aimant pas faire les choses à moitié, le Père Lemaigre, curé de la paroisse Ste-Thérèse en Pays de Falaise et aussi coordinateur du pôle missionnaire, a proposé de prendre les dossiers un par un, en commençant par la vie fraternelle entre les prêtres. Ainsi, se retrouvent-ils tous les deux mois pour des temps d’échange et de convivialité selon une charte qu’ils ont élaborée eux-mêmes. Mais il souligne surtout la bienveillance des uns envers les autres et l’entraide effective lorsque le besoin s’en fait sentir.

 

Répondre aux besoins missionnaires

Ceci mis en place, les prêtres, avec les membres de leurs équipes pastorales, ont regardé quels étaient les besoins au niveau du pôle. Il manquait une aumônerie pour les jeunes à St-Pierre sur Dives. Avec l’aide Patricia Emmeneger, animatrice laïc en pastorale, le défi a été relevé et l’aumônerie a vu le jour en 2017. Pour 2018, l’objectif était de finaliser la préparation commune à la confirmation au niveau du pôle (voir page 7). Là aussi, après avoir mis en place les structures et harmonisations nécessaires, l’objectif est atteint. Pour autant, comme aime à le souligner le Père Lemaigre, il s’agit de propositions pérennes qui sont donc appelées à durer dans l’avenir. Ce qui pose la question de l’engagement des chrétiens des différentes paroisses du pôle dans ces projets, ou dans d’autres à venir, selon leurs charismes. En tout état de cause, les prêtres et les laïcs engagés dans l’action pastorale n’hésitent plus à appeler leurs frères à prendre des responsabilités.

Le prochain défi sera de mettre en place des fraternités locales missionnaires. Pour ce faire, le Père Lemaigre compte s’appuyer surtout sur les groupes de lecture biblique déjà existant en leur proposant de s’élargir. Car là est le véritable enjeu : devenir missionnaires. Le prêtre le sait bien et le résume à sa manière : « La mission, c’est passionnant. Or dans notre monde, qui à part l’Église porte une espérance ? C’est un trésor que nous ne pouvons pas garder pour nous ! »

Alexandre Barbé

 

Le pôle missionnaire de Falaise

Il comprend les paroisses Sainte Barbe du Laizon, Sainte Thérèse en Pays de Falaise, Saint Wambert des trois vallées et Notre-Dame de Vie. Il compte une population d’environ 45 000 habitants.