Halte spirituelle à distance en novembre !

Halte spirituelle chez vous !

Proposée par le service de Formation,
À distance, chez vous, derrière votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone !

Goûter à la Parole de Dieu et au silence…
Faire une pause au cœur de mon quotidien pour prendre le temps de prier, sentir…

Vous trouverez ci-dessous une HALTE SPIRITUELLE à vivre chez vous, quand vous le souhaiterez.
Pour toute demande, aide, ou remarque :
Service de Formation du diocèse de Bayeux-Lisieux : formationpermanente@bayeuxlisieux.catholique.fr

 

Vivre la Halte du 10 novembre chez moi malgré le confinement…
Garder cette journée que j’avais réservée au Seigneur… pour le Seigneur, c’est que nous vous offrons de vivre.
Cette proposition est modulable, bien sûr, chacun faisant comme il le souhaite en fonction de son temps et de sa disponibilité.

1) J’installe un coin prière, je prépare ma Bible et mon ordinateur… Je suis prêt.

 

2) Pourquoi ne pas commencer par l’atelier « mise en présence » ? Me poser, mettre tout mon corps à l’écoute… Je me laisse conduire. (Annick Chéreau, 4 min)

3) Je choisis un chant ou une une musique que j’aime. Je prends le temps, le temps d’écouter, d’écouter vraiment. Je suis tout à cette tâche… Depuis combien de temps ne me suis-je pas assis, installé confortablement pour laisser la musique ou le chant m’emplir tout entier ?

→ Un kit musical vous permet lors des temps de silence d’être accompagné par une musique de fond, ou si vous désirez, chanter avec les chants proposés.

LaudatoSi’ – Patrick Richard

1 – Pour le souffle de Dieu qui planait sur les eaux
Dès le commencement
Pour l’astre du matin et pour ceux de la nuit
Fixés au firmament
Pour le feu, la lumière et aussi pour le froid
Pour l’eau et pour le vent, tout nous parle de toi.

Laudato si, Laudato si, Laudato si, Laudato si, Laudato si !

2 – Pour tous les océans qui dessinent la terre
Du levant au couchant
Pour la montagne fière et les vastes vallées
Les forêts et les champs
Pour la fleur en bouton, le jardin qui verdoie
Pour le mil et le blé, tout nous parle de toi.

3 – Pour les bêtes de l’eau, de la terre ou du ciel
Ce grouillement vivant
Pour l’homme et pour la femme que tu fis s’élever
Et pour tous leurs enfants
Quand ils disent l’amour, quand ils tendent les bras
Comme des frères et sœurs, ils nous parlent de toi.

4 – Pour la maison bâtie par les humbles de coeur
Qui abrite chacun
Les artisans de paix d’une planète bleue
Où tout homme est voisin
Dans l’espoir de ce jour qui bientôt lèvera
Où, ici et ailleurs, on te reconnaîtra.

Je te bénis mon Créateur – CCN
Je te bénis, mon Créateur, Pour la merveille que je suis ; Tous ces trésors, au fond de moi, Que tu as mis sans faire de bruit.
1. Tes yeux me voient dès le matin, Et jusqu’au soir, sans me quitter. Tu m’as tissé et façonné Dans le silence et la patience.

2. Tu me connais, ô mon Seigneur, Dans mes pensées et dans mon cœur. Sur mes épaules, tu mets ta main, Quand je me couche et quand je dors.
3. Où vais-je aller loin de ta face, De toute part, tu es présent ? Quand je m’assieds, quand je me lève, Tu es fidèle à mes côtés.
4. Viens Éternel, viens me guider Sur ton chemin d’éternité. Dans mes combats, mes désespoirs, C’est toi qui as vaincu la mort.

Herre visa mig vägen – Taizé
Seigneur, montre-moi le chemin, et prépare-moi à le suivre,
Seigneur, monte-moi le chemin, et donne-moi la paix du cœur.

Au grand large tu m’entraines – Emmanuel
Au grand large tu m’entraînes,
Ta présence a dissipé ma nuit.
Je te loue mon roc et ma force,
Ô mon Dieu, le rempart de ma vie !
Au grand large tu m’entraînes,
Devant toi la ténèbre n’est plus !
Je te loue mon roc et ma force,
Ô mon Dieu, mon chemin, mon Salut !

1. Toi mon rocher, ma forteresse,
Tu es celui en qui je m’appuie.
Tu m’as sauvé des filets des ténèbres,
Et de la mort, tu m’as délivré !

2. Quand j’ai crié, dans la détresse,
Du fond des mers je t’ai appelé,
Tu m’as tiré des tréfonds de l’abîme,
Tu m’as saisi par ton bras puissant !

3. Tu me revêts de ta lumière,
Par ton amour tu me fortifies.
Seigneur je chante et je te loue sans cesse,
Et en tout lieu, je publie ton nom !

4. Pour toi mon Dieu, rien d’impossible,
Car tes chemins dépassent nos voies.
Avec toi seul je franchis les murailles,
Toi mon espoir, j’ai confiance en toi !

4) J’écoute le texte de la parabole des Talents dans l’Évangile de Matthieu – Mt 25, 14-30 (On peut aussi lire le texte)

Introduction et lecture de l’Évangile des Talents (4min)

TEXTE BIBLIQUE (traduction ©AELF)
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
« Tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup » (Mt 25, 14-30)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole :
« C’est comme un homme qui partait en voyage :il appela ses serviteurs et leur confia ses biens.À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent,à chacun selon ses capacités.Puis il partit.
Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui déclara :‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’ Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.’ Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’
Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu
n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’ Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.

À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents!’ »

5) Je peux prendre le temps de laisser résonner en moi cet Évangile et les paroles de Jésus, dans le silence, ou en écoutant cette musique :

Bach, Arioso BWV 156

Litzt : Au lac de Wallenstadt, Pastorale

6) Maintenant, je me laisse guider par la méditation audio. (Annick Dunbar à partir de ndweb.org, en 3 parties)

Partie 1 : Je regarde (2min20)

Partie 2 : J’écoute (1min20)

Partie 3 : Et maintenant (3min30)

 

7) Après cette prière guidée, je peux relire ma prière en m’installant ailleurs, changer de lieu ou de place.
– Qu’ai-je découvert de cet évangile ? Un angle nouveau m’est-il apparu ?
– Sur quelle phrase, quelle remarque me suis-je arrêté ?
– À quel personnage puis-je m’identifier ?
– Je garde en mémoire en notant ce qui m’est venu.

8) Vous pouvez prolonger votre méditation par … “La sagesse d’oser” :
« Tu ne connais pas ces choses-là ? » dit Jésus à Nicodème. Jn 3, 10 (P. Michel Lemasson, 2min50)

 

9) Pour conclure cet enseignement, nous offrons à votre écoute, l’Hymne de Nicodème. (P.Michel Lemasson, paroles de Claude Bernard, musique de P.Georges Lefebvre, 1min30)

Hymne à Nicodème

  1. De toi je ne sais rien,
    De toi qui connais Dieu,
    Je te dis seulement :
    Tu es le Maître.
    Et toi, tu me réponds :
    En vérité il faut renaître.
    – Renaître mais comment ?

2. Renaître de l’Esprit,
L’Esprit qui connaît Dieu,
Je te dis seulement :
D’où vient le souffle ?
Et toi, tu me réponds :
Le vent te dit quelle est sa route.
– Écoute simplement.

3. Il vient je ne sais d’où,
Il souffle comme il veut,
Il s’en va loin devant
Jusqu’au Royaume.
Qui peut s’ouvrir à lui
Quand il murmure : « Il faut te croire ».
– Te croire mais comment ?

4. Te croire fou de Dieu
Sur l’arbre de la croix ;
Ta sagesse défie
La mort de l’être.
Plus fort que nos comment,
Ton amour seul nous fait renaître
Et vivre simplement.

10) Des idées pour que cette journée soit toute entière dédiée au Seigneur !
– J’apprends l’Hymne de Nicodème.
– Je prends une heure de ma journée pour un atelier créatif (un bouquet de feuilles d’automne, une bougie que je décore, un gâteau à offrir…)
–  Je peux sortir une heure m’émerveiller tout simplement de la nature, aller prier quelques instants dans l’église de mon quartier ou de mon village si elle est ouverte ou encore faire du sport et courir !
– Voir ou revoir l’un de ces films : Billy Elliot, Les chariots de feu ou  Invictus. Si vous ne les avez pas chez vous, vous pouvez lancer un message à vos voisins, peut-être que l’un d’entre-eux pourra vous prêter un film ?

11) À la fin de cette journée, de cette matinée, de ce temps consacré au Seigneur, je relis ce que j’ai vécu pendant les différents temps :
– Je prends un chant,
– Je relis le texte d’Évangile et redis ma confiance en Dieu,
– Et je lui confie mes intentions.
– Je note ce que j’ai envie de garder, ce que j’ai envie de changer pour faire fructifier les talents que le Seigneur m’a confiés.

logo du service de la Formation Permanente

Contact

Formation Permanente
Maison Diocésaine
1, rue Nicolas Oresme
14000 Caen
02 31 29 35 11

formationpermanente@bayeuxlisieux.catholique.fr

Equipe

Mmes Hélène Didier et Carine Simon,
co-responsables.
P. Michel Lemasson, Marie-Luc Fauchille.