En pays de Falaise

Du 16 au 20 mars, Mgr Habert a effectué sa seconde visite pastorale. Il a rencontré des chrétiens actifs et découvert des réalités du pôle missionnaire de Falaise.

Le 16 mars dernier, nous avons eu la joie de recevoir Mgr Habert pour sa deuxième visite pastorale de pôle. Accompagné du Père Xavier Signargout et de permanents des services diocésains, les prêtres et quelques (crise de la COVID oblige) représentants des paroisses se sont retrouvés à la chapelle Sainte Barbe de Potigny pour célébrer la messe. Nous avons été heureux de ce partage de l’Eucharistie, préalable à nos échanges. Le père Habert a eu quelques rencontres personnelles et attentives avec des paroissiens avant de se rendre à la chapelle polonaise de Potigny, pour découvrir cette communauté.

Travailler en pôle

Deux axes ont orchestré notre matinée : une présentation de nos quatre paroisses puis des travaux réalisés ou en projet, entre le-s paroisses à l’échelle du pôle.

Jane Louvard pour la paroisse Ste Barbe du Laizon (Potigny), Jeanine Kempeneers pour la paroisse de St Wambert des Trois Vallées, Philippe Mangin pour la paroisse Notre-Dame de Vie (Mézidon-Canon) et, Stéphanie Hermay et Benoît Douillet pour la paroisse Ste Thérèse en Pays de Falaise, ont présenté successivement les services et activités qui se vivent activement. Les prêtres et quelques paroissiens très investis animent les communautés et nous sommes étonnés de toutes les activités et services présents au cœur des paroisses et dans les relais. Toutefois, nous constatons que cela repose sur peu de monde et que ces personnes actives vieillissent.

Pour le pôle, il en est tout autrement. Si la vie de pôle existe pour les prêtres, il en est autrement pour les paroissiens. D’abord les paroisses sont géographiquement éloignées. Les réalités économiques et de vie locale sont très différentes. Potigny et Falaise sont orientés sur l’axe Caen-Argentan et regardent vers Caen. St Pierre sur Dives regarde vers le Pays d’Auge et Lisieux, et Mézidon-Canon vers Caen. Il faut bien plus d’une heure pour aller d’un bout à l’autre du pôle. Toutefois, des liens étroits « intra pôle » existent : Potigny et Falaise ont en commun de nombreux services (CPM, secrétariat…) et, Mézidon et St Pierre travaillent ensemble. D’autre part, la pastorale vers la jeunesse est la seule action réelle qui existe à l’échelle du pôle : les professions de foi et confirmation se font en pôle et l’aumônerie des jeunes s’organise à la même échelle.

Mais pour les paroissiens, le pôle ne représente pas une réalité et une vie pastorale n’est pas à priori envisageable : « nous sommes éloignés », « on ne se connaît pas » et « nos fonctionnements diffèrent ». Toutefois, le pôle est une nécessité dans la mission à venir, nous rappellent Mgr Habert et le père Signargout. Des idées sont évoquées pour l’avenir à l’échelle du pôle missionnaire : rencontre des catéchistes pour se ressourcer ou se former, préparation des baptêmes des enfants petits et surtout des adolescents, cérémonie commune quelques fois par an, proposition d’un pélé, formations ou apports de soutien par les ressources diocésaines. Autant d’occasions où l’Esprit Saint peut souffler en nous menant vers une nouvelle façon de faire vivre notre apostolat.

À l’issue de cette première rencontre, Mgr Habert a pris son repas sur place avec un nombre très limité de personnes, et nous remercions l’équipe de Potigny pour leur investissement en temps et énergie.

Des rencontres variées

Puis ce fut la rencontre avec les personnes engagées au service des autres. Des chrétiens ou des gens de bonne volonté venus du Secours Catholique, du Secours Populaire, de l’ADMR, des Restos du Cœur ont apporté leur témoignage et aussi le Service évangélique des malades, l’Aumônerie d’hôpital ou de maison de retraite. Tous ont reçu les encouragements de notre évêque pour briser l’isolement surtout en ce temps de pandémie.

La rencontre avec quelques élus a permis de faire le point sur les églises qui sont au patrimoine commun à entretenir. Elles servent aussi pour des concerts, exposition et toute autre activité « convenable » dans le respect du lieu ! Les élus favorisent la question des équilibres pour aider la population à vivre au mieux la solidarité.

Une réunion avec des agriculteurs (élevage), producteurs laitiers, gens des Haras a        provoqué des échanges vrais sur les différences vécues. Le dialogue musclé avec les éleveurs de chevaux a relevé des revenus inégaux qui font monter le prix des terrains, ce qui empêche les jeunes de s’installer. Que faire ? Sinon écouter, favoriser les rencontres…Cette  journée s’est terminée par la visite d’une pisciculture à Mery Corbon , un élevage de truites situé au bout de l’impasse Schubert évidemment !

La matinée du samedi 20 mars a réuni les responsables de jeunes : catéchistes, aumôneries, animateurs de groupes de confirmation avec les directeurs de l’enseignement catholique. Après avoir entendu les difficultés et les joies, notre évêque a encouragé l’évangélisation des temps.

Le dimanche, l’Eucharistie a été célébrée en l’église Notre-Dame de Guibray à Falaise en présence des cinq prêtres et deux diacres du pôle. Les chrétiens des quatre paroisses ont été heureux de saluer notre évêque qui a  célébré le troisième scrutin de quatre catéchumènes appelés au Baptême. Mgr Habert nous a invités à vivre la semaine Sainte et Pâques avec joie. Et ce fut ainsi !

P. René-Denis Lemaigre
et Benoît Douillet