Une actualité éprouvante

Il est bien délicat de s’exprimer au sujet de la guerre qui est source de tant de souffrances en Ukraine depuis maintenant un mois. Délicat de s’exprimer, car les mots ne seront jamais à la hauteur de ce drame. Délicat de s’exprimer, car la situation peut évoluer avec une grande rapidité. Espérons qu’elle évoluera dans le sens de la diplomatie, dans une recherche de la justice, dans la vérité et la réconciliation.

Prière et partage
Si nos paroles sont faibles, il n’en va pas de même de nos prières et de notre mobilisation concrète. J’invite toutes les communautés à persévérer dans la prière. « Cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne » déclare Jésus (Matthieu 17, 21). Que chaque paroisse continue de prendre des initiatives en ce sens. N’oublions pas non plus l’invitation reçue le mercredi des Cendres : « quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret. »

Je vous invite aussi à vous associer le plus possible dans l’envoi de colis de toute nature dont nos frères et sœurs Ukrainiens ont tellement besoin. Pensons aussi à l’accueil des réfugiés. Il est à envisager dans le long terme. Notons à ce sujet la belle mobilisation qui se déploie dans notre pays.

L’Espérance ne déçoit pas
Certains déplorent que cette guerre, tragique, va avoir pour conséquence collatérale, de confisquer le débat des prochaines élections présidentielles. Elle va en tout cas le marquer fortement. À nous, à cette occasion, de mesurer combien la Politique est un sujet qui doit nous concerner. Toute perspective d’abstention est à chasser comme une tentation malsaine. Ceux qui nous gouvernent ont entre leurs mains la paix de nos sociétés, la paix entre les peuples, mais aussi la paix sociale à l’intérieur d’un pays. Sans instrumentaliser la parole de Dieu l’avertissement de saint Jacques dans sa lettre mérite d’être médité : « D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces désirs qui mènent leur combat en vous-mêmes ? Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez ; vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins, alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre. » (Jacques 4, 1-2).

Dans une déclaration L’Espérance ne trompe pas, que je vous invite à lire, les évêques de France ont des paroles suggestives : « Quand elle n’est que la somme des intérêts particuliers, la société prête souvent le flanc à des violences. Il est de la responsabilité des politiques mais aussi de chaque citoyen de définir et de mettre en œuvre des projets qui contribuent vraiment au bien commun et de promouvoir dans ce but le respect, l’écoute, le dialogue et le sens du compromis, en un mot les règles de la civilité»

Nous traversons à tout point de vue des situations bien éprouvantes. Chrétiens, nous ne survolons pas ces évènements enfermés dans nos certitudes, nous les traversons dans la foi, l’espérance et la charité. Que la perspective des fêtes pascales qui approchent nous donne la paix et la joie. Vivons ces derniers jours en communion avec nos frères et sœurs catéchumènes.

+ Jacques Habert
Évêque de Bayeux et Lisieux

 

Editos

Contact

Un problème avec votre abonnement ?

Contactez Marylène Vally au 02 31 29 20 13

Equipe

Directeur de la publication : Père Laurent Lair

Comité de rédaction : P. Laurent Lair, P. Laurent Berthout, Pascaline Lano, Marc Gavard, Daniel Hinard, Clémence Allix, Christian Alleaume, Alexandre Barbé
journal@bayeuxlisieux.catholique.fr